Bien calibrer son Flipr

Calibrer Flipr : Pourquoi faire ?

A l’approche des beaux jours, la tentation de remettre sa piscine en eau est grande : et vous avez raison ! Comme on vous l’explique dans notre article sur la remise en route d’une piscine, mieux vaut ne pas trop attendre, au risque de voir se développer des algues (et ce serait dommage, surtout si vous avez bien suivi nos conseils pour un hivernage réussi !)

Avant de remettre Flipr à l’eau, une calibration des sondes peut être utile. En effet, les sondes aquatiques ont une tendance naturelle à dériver, il faut donc de temps à autres les ré-éduquer !

Cette opération, très simple à réaliser, est la garantie d’avoir des mesures fiables et précises durant la saison. C’est également un excellent moyen d’assurer une meilleure longévité des sondes.

Comment effectuer une étalonnage de votre Flipr ?

Pour effectuer un nouvel étalonnage, suivez ces quelques étapes :

  1. Avant tout, effectuez cette opération lorsque votre piscine est prête pour la saison (sortie de l’hivernage).
  2. Procurez-vous un kit de calibration. Vous trouverez les kits de calibration officiels Flipr sur notre site.
  3. Une fois le kit de calibration en votre possession, sortez Flipr de l’eau
  4. Dans l’application, allez dans “Menu”, puis “Flipr Expert”.
  5. Cliquez sur “Nouvelle Calibration”… et suivez les étapes !
  6. La phase de calibration vous prendra un peu moins de 5 minutes.

Bien évidement, nos équipes sont à votre disposition si vous rencontrez le moindre souci !

Pour vous faciliter la tâche, n’hésitez pas à suivre notre tutoriel vidéo :

Pour commander un kit calibrage :

← C’est juste ici

PS : Si vous possédez d’autres équipements qui utilisent des sondes (comme une pompe auto-doseuse de pH), pensez également à procéder à des calibrages régulièrement, idéalement à chaque début de saison !


Les pannes fréquentes d’une pompe de piscine

La filtration de votre piscine ne s’effectue pas correctement ? Vous entendez un bruit inhabituel lorsque vous vous baignez ? La pompe de votre piscine a peut-être un problème. Ainsi, nous vous donnons toutes les solutions aux pannes de pompe les plus récurrentes.

Quelles conséquences pour une panne de pompe ?

Une panne de pompe entraine la paralysie de la totalité du circuit de filtration.

La filtration n’étant plus assurée, l’eau n’est donc plus nettoyée. Elle devient alors stagnante et la qualité de votre eau va être rapidement altérée. Vous devez donc agir et vite !

Les symptômes d’une pompe en panne :

La pompe émet un bruit inhabituel :

Vous vous baignez paisiblement et là vous entendez un bruit étranger. Ce bruit provient apparemment de votre pompe à eau. Si vous êtes dans cette situation, alors c’est que votre pompe présente un dysfonctionnement.

Solution : Vous n’avez pas d’autre choix que de contacter un professionnel. Pour lui permettre de trouver rapidement la nature de la panne, vous pouvez déterminer la nature du bruit. Le bruit que vous entendrez guidera son intervention.

L’eau ne circule plus dans la pompe :

Votre pompe peut être désamorcée. C’est-à-dire que la pompe aspire de l’air, et qu’elle tourne sans eau. Par exemple, le désamorçage peut-être lié :

  • Votre niveau d’eau est trop bas.
  • Le robot de nettoyage fixé à une vanne d’aspiration et qui aspire l’air.
  • Un mauvais nettoyage du préfiltre.

Solution : Dans ce cas, vous devez au plus vite réamorcer la pompe à eau avant de causer d’importants dommages. Attention, les vannes d’aspiration doivent toujours être manipulées avec délicatesse et surtout quand le système de filtration est éteint.

La pompe fuit :

Les fuites au niveau de la pompe ont souvent lieu au niveau du couvercle ou des raccords.

Solution : Il faut donc resserrer les raccords ou le couvercle. Si la fuite continue, vous pouvez renouveler le joint du couvercle pour assurer une parfaite étanchéité.

Arrêt brutal de la pompe :

L’arrêt est probablement dû à une surchauffe de l’appareil. En effet, les pompes sont munies d’un système de sécurité, sous forme d’interrupteur thermique. Cette sécurité coupe automatiquement l’appareil lorsqu’il surchauffe.

Solution : Vérifiez que rien n’obstrue les voies d’aération et de ventilation de la pompe. Si elles sont bouchées, dégagez-les pour faire redescendre la température de la pompe. Afin d’éviter que ce problème ne se reproduise, veillez toujours à laisser ses voies bien dégagées.


Tout savoir sur le pH

Le pH est un élément très important de la qualité de l’eau de votre piscine. Pour les scientifiques, c’est le potentiel Hydrogène, en d’autres mots, ce qui indique l’acidité de votre eau.

Une eau acide, c’est quoi ? 

Le pH est mesuré sur une échelle de 0 à 14, on peut dire qu’une eau est neutre (idéale pour la baignade) lorsque cette mesure est à 7. Vous devez donc avoir pour objectif de maintenir votre pH entre 7 et 7,4 , pour pouvoir vous baigner en toute sécurité (sans risque de brulures et autres dommages corporels).

De quoi dépend mon taux de pH ? 

Le pH dépend en grande partie, de deux facteurs :

  • La dureté de l’eau, c’est à dire sa teneur en calcaire. Cet indicateur peut varier d’une région à l’autre. Par exemple, plus l’eau est calcaire, plus son pH augmente.
  • Des produits de traitement de l’eau que vous utilisez. En fonction de leur qualité et de leur marque, ils peuvent avoir un impact différent sur le pH de votre bassin.

Le pH ça sert à quoi ? 

Le pH conditionne l’efficacité des traitements que vous mettez dans votre eau. Il influence donc la qualité de l’eau de votre piscine et son équilibre.

Un mauvais pH, quels sont les dangers ? 

Les dangers d’un mauvais pH sont nombreux :

  •  Dangers pour la peau, comme des irritations ou brûlures. Ces irritations peuvent également être oculaires.
  • La couleur de l’eau peut virer au vert, ce qui signifie que votre eau a tourné. Dans ce cas, pas de panique nous avons la solution pour vous.
  • La création de calcaire et l’apparition d’algues sont également liées à un mauvais taux de pH, alors oui l’aventure c’est bien, mais se baigner dans un marécage c’est un peu moins sympa.
  • L’altération de l’équipement de votre piscine, notamment le système de filtration, le revêtement …

On arrête de vous faire peur, vous l’avez compris le pH de votre piscine est très important.

Mon pH n’est pas bon, qu’est ce que je fais ?! 

Si votre pH est inférieur à 7, vous pouvez utiliser des pastilles de pH + pour stabiliser et ramener votre indicateur au bon taux.

Dans le cas inverse, vous devez utiliser des pastilles de pH – qui vont rééquilibrer l’eau de votre bassin.

On évite de vider entièrement le pot dans sa piscine, et on y va par petites doses. Attendez quelques heures, le temps que le produit agisse pour reprendre les mesures et éventuellement réajuster les doses. Référez vous au mode d’emploi qui sont, la plupart du temps de très bon conseil.

Comment mesurer le pH de ma piscine ?

Plusieurs méthodes pour mesurer le pH de sa piscine. Vous pouvez d’abord employer la méthode traditionnelle, en mesure le pH de votre bassin grâce à des gouttes, bandelettes ou pastilles. Ces types de mesures restent néanmoins très peu fiables et surtout trop aléatoires.

Vous pouvez également utiliser Flipr, l’objet connecté pour votre piscine. Il vous permet de mesurer de façon très précise le taux de pH de votre piscine, sans pour autant vous embêter à faire ces mesures vous-même. Vous recevrez directement toutes les données concernant votre pH ainsi que des conseils pour le maintenir à un taux idéal sur votre application mobile.


Chlore stabilisé ou non-stabilisé, que choisir?

Nous vous donnons rendez-vous dans un magasin spécialisé pour piscines, vous trouverez une large gamme de chlores différents. En effet, il existe plusieurs types de chlore dont ceux qui nous intéressent ici, à savoir le chlore stabilisé et non-stabilisé. Mais quels sont les tops et flops de chacun d’entre eux ?

Sachez d’abord que la plupart des chlores vendus dans le commerce contiennent du stabilisant. Dans le cas contraire, cela sera clairement signifié sur la boite en question.

Le Chlore Stabilisé

Qu’est-ce que c’est ?

C’est un chlore qui contient du stabilisant, autrement appelé acide cyanurique.

Avantages :

  • Le stabilisant présent dans le chlore permet :
    • au chlore d’agir et de se maintenir plus longtemps dans la piscine.
    • de protéger le chlore des rayons UV, étant particulièrement sensible à ces rayons
  • Le chlore stabilisé n’a pas d’odeur

Inconvénients :

Le stabilisant s’accumule dans votre piscine. L’été, les propriétaires de piscine utilisent davantage de chlore donc de stabilisant. Le problème ? Le stabilisant se retrouve en quantité excessive, ce qui entraîne un blocage de l’action désinfectante du chlore. Et si le chlore n’agit plus, et bien gare aux micro-organismes qui se développent ! Et vous vous retrouverez avec une eau verte, sale et sur-stabilisée. C’est pourquoi nous conseillons une vidange d’⅓ de l’eau de votre piscine tous les ans.

La solution : ajouter du chlore non-stabilisé !

Le Chlore Non-Stabilisé

Qu’est-ce que c’est ?

Tout simplement, c’est un chlore qui ne contient pas de stabilisant !

Avantages :

  • Evite toute possible sur-stabilisation
  • Disparaît complètement au bout de quelques jours
  • Peut être complété avec du stabilisant séparément afin de le doser justement
  • Ne sature pas l’eau de la piscine

Inconvénients :

Le chlore non-stabilisé n’est pas protégé par du stabilisant. Il se dégrade donc sous l’effet des rayons UV.

Vous n’avez plus qu’à choisir !


 Piscine au chlore ou au sel, que choisir?

Piscine au chlore ou au sel, que choisir ?

Vous souhaitez faire construire votre piscine mais vous ne savez pas encore quel traitement choisir? Découvrez ici les tops et flops de ces deux modes de traitement!

1. Pourquoi choisir la piscine au Sel?

AVANTAGES :

  • L’utilisation est simplifiée. En effet, Le sel fonctionne avec un électrolyseur, le traitement de l'eau est donc automatisé. Pour le propriétaire, l'entretien est bien plus facile car le réapprovisionnement en sel se fait moins souvent qu'avec les galets désinfectants.
  • Votre santé est mieux protégée. Et oui, le sel est naturel ! Vous n’êtes donc pas confronté aux inconvénients des produits chimiques, comme pour le chlore. En plus, le sel n’a pas d’odeur et ne présente aucun risque d'irritations ou d'allergies pour les yeux et la peau.
  • Plus sécuritaire. Le sel est également intéressant car il ne comporte pas les dangers liés au stockage des produits chimiques. Par exemple, pour la conservation hors de portée des enfants et des animaux, la conservation dans un endroit sec...
  • Respectueux de l’environnement. Là encore, le caractère naturel du sel en fait un traitement écologique et donc ne pollue pas !

INCONVENIENTS :

  • Le niveau de pH de l'eau augmente. En effet, le traitement au sel a tendance à faire grimper le taux de pH. Donc, il est nécessaire que le propriétaire suive régulièrement son niveau pour l'adapter si besoin. Pour cela, notre marque propose le Flipr Start que vous pouvez retrouver juste ici : https://goflipr.com/flipr-start/
  • Attention à l’entretien. Effectivement, le sel s'attaque à l'électrolyseur s'il n'est pas auto-nettoyant ou lavé fréquemment.
  • Température et électrolyseur. C'est-à-dire que lorsque la température de l'eau est inférieure à 16 degrés, l'appareil doit être arrêté car la résistance de l'eau à l’électricité est plus forte (plus l'eau est chaude meilleure est la conductivité).
  • Coût plus élevé. Il est vrai que le traitement au sel a un coût en général un peu plus important que celui au chlore. Toutefois, si le prix du sel est bien moins élevé, c'est l'achat et l'installation de l'électrolyseur (1 500€ en moyenne), qui sont davantage coûteux. En revanche, le rapport qualité / prix considéré est plus intéressant !

2. Pourquoi choisir une piscine au chlore ?

AVANTAGES :

  • Excellent pouvoir antibactérien et algicide
  • Facile à utiliserPour cela, il suffit de placer le chlore dans le skimmer
  • Économique
  • Se trouve facilement dans les magasins spécialisés mais aussi dans les grandes surfaces
  • Il existe différents types de chlore: stabilisé ou non stabilisé
  • Il existe différentes formes de chlore: galets, liquide, poudre

INCONVENIENTS :

  • C'est Irritant pour les yeux, les muqueuses et la peau
  • Provoque une forte odeur
  • Doit être manipulé avec précaution. Attention ! Toujours conserver hors de portée des enfants
  • Doit être conservé dans un endroit sec

Maintenant, c’est à vous de décider !


Tout savoir sur l'alcalinité

Les analyses d’eau pour sa piscine c’est contraignant. Mais quand vous entendez « Papa pourquoi tu joues au chimiste ? », là ça vous énerve ! Vous vous rendez compte que vous ne savez même pas ce que vous mesurez. Et ça vous énerve encore plus. Nous avons la solution à ces problèmes!

L'alcalinité c'est quoi ?

L’alcalinité assure la stabilité de votre pH. Elle permet d’éviter les variations de votre pH, et donc de gérer l’acidité ou la basicité de l’eau.

Si le taux d’alcalinité est trop bas, votre pH peut se mettre à faire n’importe quoi et être complètement instable. A l’inverse, si le taux est trop haut cela rend l’eau trouble.

Le taux idéal d’alcalinité doit être compris entre 80 et 120 voire 140 mg/l selon le traitement utilisé. À ce niveau, l’alcalinité garantira la stabilité de votre pH. Vous pourrez donc vous baigner en toute sécurité.

L’alcalinité de l’eau est un paramètre trop souvent oublié. Prenez le temps d’analyser la qualité de votre eau en vérifiant et en corrigeant son alcalinité.

Comment je la mesure ?

Certaines bandelettes donnent la valeur du TAC. Nous vous conseillons de vous tourner plutôt vers votre pisciniste, afin qu’il fasse une mesure correcte de ce paramètre.

Comment je la corrige ?

Pour augmenter l’alcalinité, vous pouvez utiliser du bicarbonate de sodium, comme par exemple le produit Alkanal disponible juste ici. Comme tous les dosages chimiques pour votre piscine, allez-y par étape.

Pour baisser ce taux, on vous conseille de ventiler l’eau, ou alors d’incorporer du pH- qui est disponible juste ici.

N’oubliez pas non plus de modifier votre pH s’il a subi des variations liées au taux d’alcalinité. Vous pourrez vous en occuper seulement après avoir agit sur l’alcalinité de votre eau. Le pH est un indicateur très important qu’il ne faut absolument pas négliger. Vous ne savez pas comment faire ? On vous dit tout ici.

Jetez un coup d’oeil à Flipr Start juste ici, il pourrait vous être utile lors des mesures de l’eau de votre piscine !


Tout savoir sur le chlore

Le chlore c’est le désinfectant de votre piscine, ce qui empêche aux microbes de proliférer. En bref ce qui nettoie votre piscine. Il permet d’éliminer les micro-organismes, virus, champignons qui auraient pu se développer dans l’eau. Simple d’utilisation et abordable, toute la difficulté du traitement au chlore réside dans son dosage.

« Je veux une piscine propre, donc je surdose le chlore pour désinfecter ? »

Alors là, on vous dit surtout pas ! Plus on met de chlore, moins il est efficace. Une sur-concentration de ce produit le rend inutile et fait tourner votre eau. Plus la concentration est importante, moins son action est efficace. Une trop forte concentration de chlore inhibe son action et le rend donc inefficace.

« Bah de l’eau verte ?! Je vais donc mettre très peu de chlore »

Comme on vous l’a dit tout est une question de dosage, si vous sous-dosez la quantité de chlore celui-ci ne sera pas efficace et votre piscine accueillera microbes et autres saletés. On vous le confirme : Nagez en eaux troubles, ce n’est pas ce qu’il y a de plus sympathique.

Solution : Pour rééquilibrer le niveau de chlore de votre piscine et retrouver une eau claire, vous pouvez utiliser un traitement de choc au chlore qui est une solution de choc avec un chlore spécifique.

Le chlore existe sous plusieurs formes :

  • Galets : Il est à utiliser pour l’entretien quotidien de votre piscine. Les galets contiennent des stabilisants (notamment l’acide isocyanurique) qui, une fois dans l’eau, s’accumulent. C’est un vrai problème car leur accumulation de stabilisants empêche l’action du chlore, votre piscine n’est donc plus désinfectée ! Il n’existe aucun moyen pour vous débarrasser des stabilisants hormis la vidange de votre piscine.

Attention : on ne met jamais directement un galet de chlore dans l’eau ! On le place toujours dans le skimmer, ou dans le distributeur flottant! Sinon, gare aux tâches sur le revêtement de la piscine !

  • Poudre ou pastilles : Elles doivent être utilisées de manière ponctuelle, pour mener un traitement de choc dans votre piscine. On utilise généralement ces produits lorsque l’eau est saturée en stabilisants. Il est donc préférable d’éviter l’utilisation de poudre ou de pastilles contenant elles-mêmes des stabilisants.
  • Chlore en stick : son principal avantage est qu’il ne contient pas de stabilisant, cependant il nécessite une très grande vigilance sur le taux de chlore présent dans la piscine.

Vous avez fait une erreur de dosage ? Pas de panique ! 

Les risques d’une surchloration sont importants, cela peut rendre la baignade impraticable, mais surtout engendrer des désagréments. La surchloration peut entrainer des irritations des yeux et de la peau. Elle peut également entrainer une forte dégradation du revêtement, du système de filtration et de la tuyauterie.

Tout d’abord, vous pouvez interdire la baignade quelques jours, le temps que votre taux de chlore diminue. Vous pouvez également renouveler une partie de l’eau de la piscine.

Si vous avez vidé le pot de chlore dans la piscine (ça arrive même aux meilleurs), vous pouvez utiliser du thiosulfate de sodium, qui régulera la présence du chlore dans votre piscine.

Le taux de chlore idéal, pour un traitement approprié dépend de nombreuses variables comme le volume de la piscine, la météo, la fréquentation de la piscine, les variations du pH … Cet indice est donc très complexe à calculer mais doit cependant être pris très au sérieux. Le but de la baignade n’étant pas de nager en eaux troubles.


Comment éliminer le stabilisant dans la piscine ?

Comment éliminer le stabilisant dans la piscine ?

Votre piscine se trouble ou devient verte : vous rajoutez du chlore choc mais rien ne change ? Pire : votre taux de chlore ne bouge pas ? Vous avez de fortes chances d’avoir un fort taux de stabilisant dans la piscine, voir même une saturation. Bonne nouvelle : vous n’êtes pas tout seul : on estime que 8 piscines sur 10 traitées au chlore sont concernées par ce problème. Mauvaise nouvelle : il n’y a pas de solution miracle !

Voici 5 questions et réponses pour lutter contre le stabilisant !

Qu'est-ce que le stabilisant ?

Le stabilisant piscine est de l’acide cyanurique. Les industriels l’ajoutent au chlore afin de faire perdurer son action dans l’eau. En effet, le stabilisant permet de limiter l’évaporation du chlore sous l’effet des U.V. Autrement dit : un chlore stabilisé agit plus longtemps qu’un chlore non-stabilisé. Vous l’avez également remarqué : on ne parle ici que de chlore et pour cause : le traitement par électrolyse ou au brome ne craignent pas l’action des UV. Par conséquent l’ajout de stabilisant n’est pas nécessaire.

Le stabilisant est présent dans la plupart des chlores, sauf quand il est mentionné « non stabilisé » sur l’emballage. On le retrouve en forte concentration dans les chlores multifonctions, les chlores lents et les chlores chocs. A titre d’information, on estime qu’un galet de chlore de 250 grammes contient… 125 grammes d’acide cyanurique !

Quel est le problème avec le stabilisant dans une piscine ?

Nous venons de le voir : le stabilisant permet de donner plus de longévité à l’action du chlore. Mais si le chlore finit par s’évaporer naturellement, le stabilisant va, lui, rester tranquillement dans votre piscine. Et il va s’y installer durablement… et peut-être indéfiniment ! En effet, le stabilisant ne disparait pas de l’eau, et aucun produit ou impact naturel n’annule son effet. Quand le stabilisant est dans votre piscine, il y reste… et il s’y accumule en fonction de vos traitements.

Quel est le risque d’une piscine avec du stabilisant ?

Tout dépend de la teneur de stabilisant dans votre piscine. On estime qu’un taux acceptable de stabilisant se situe entre 25 et 50 ppm (ou mg/l). Au-delà, votre piscine est saturée. Les risques sont les suivants :

  • Sur la santé des utilisateurs : A ce jour, aucune information ou étude ne permet d’indiquer qu’une eau sur-stabilisée est dangereuse… ou ne l’est pas ! Prudence donc !
  • Sur la qualité de l’eau : là c’est une autre histoire ! L’accumulation de stabilisant en forte dose dans l’eau va entrainer une neutralisation du chlore. C’est paradoxal : plus vous rajoutez de chlore avec du stabilisant, plus le stabilisant s’accumule, moins l’action du chlore devient efficace… jusqu’à ne plus agir du tout ! L’action désinfectante du chlore se bloque. Dès lors, la piscine se trouble, des bactéries commencent à s’y développer et l’eau devient peu à peu verte. Dans ce cas là, comme tout bon propriétaire de piscine : qui dit eau verte, dit chloration choc : vous rajoutez donc du chlore choc stabilisé dans l’eau… erreur : le problème empire !
  • Et vos analyses ? C’est à s’en arracher les cheveux ! Si vous regardez votre application Flipr (ou si vous êtes encore aux bandelettes) : le pH apparait bon (si ce n’est pas le cas, réhaussez-le vite), alcalinité parfaite… mais chlore bas, voir complètement nul. La tentation est donc de rajouter du Chlore. N’en faites rien: le stabilisant empêche toute lecture du chlore.

Pour être tout à fait complet sur l’impact du stabilisant – et surtout pour briller devant vos amis lors du prochain barbecue – sachez que 5 chercheurs Japonais ont mis en évidence l’impact négatif du stabilisant sur l’effet du chlore. Leurs études(1) ont montré qu’une eau traitée avec un chlore non stabilisé détruit 99% des bactéries en moins de 30 secondes. Avec une eau traitée au chlore stabilisé et présentant un taux de stabilisant de 80ppm (donc une eau sur-stabilisée), l’action de désinfection prend plus de 4 minutes… et est incomplète.

Que faire avec une piscine présentant une forte dose de stabilisant ?

Vous espérez sûrement que l’on va vous indiquer un produit miracle, une action à faire, et que tout va rentrer dans l’ordre. Nous allons vous décevoir : il n’y a pas d’alternative au stabilisant ! Donc face à une forte dose de stabilisant, une seule solution : la vidange.

Attention : tous les bassins ne sont pas compatibles avec des vidanges totales. Nous vous recommandons de procéder à une vidange partielle, soit 1/3 de l’eau. De manière générale, gardez à l’esprit qu’une vidange partielle d’1/3 du volume d’eau est recommandée chaque année, en début de saison, pour les piscines au chlore afin d’éviter les surdoses de stabilisant.

Pour la vidange, dans la mesure du possible, stoppez la filtration 6h avant, de manière à ce que le stabilisant cesse de circuler dans l’eau et s’accumule au fond du bassin. Puis actionnez la pompe en mode vidange, en privilégiant l’évacuation de l’eau par la bonde de fond.

Une fois la piscine vidée et re-remplie, recommencez les traitements…mais il peut être intéressant de choisir des chlores non stabilisés et de rajouter manuellement du stabilisant !

Que faire pour éviter à nouveau une sur-dose de stabilisant ?

Il existe aujourd’hui des gammes de chlores sans stabilisant, chez la plupart des fabricants. Dès lors, si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter du stabilisant manuellement : vous conservez ainsi la maitrise du taux de stabilisant. Mais gardez à l’esprit que tôt ou tard, il faudra à nouveau procéder à une vidange : rien ne supprime le stabilisant, il s’accumule dans votre piscine !

 

Pensez à Flipr Start qui pourrait vous être utile dans les mesures de l’eau de votre piscine ! Avec Flipr pas de problème de stabilisant, je shoppe Flipr Start !

Vous avez des astuces pour le stabilisant ? Partagez les dans les commentaires !

(1)Etude de Yamashita, T., Sakae, K., Ishihara, Y., Inoue, H., and Isomura, S. 1985 “Influence of cyanuric acid on viricidal effect of chlorine and the comparative study in actual swimming pool waters”


Mise en route de la piscine : Les 3 erreurs à éviter

Il est venu le moment de remettre en route votre piscine. Et oui, le soleil revient, les températures remontent, il arrivera bientôt le moment des premières baignades. Afin d’éviter les catastrophes, voici les 3 erreurs à éviter lors de la mise en route de votre piscine.

« J’ai le temps pour la remise en route de ma piscine »

N’attendez pas qu’il fasse chaud pour remettre en route votre piscine. L’idéal pour remettre en route sa piscine, c’est d’avoir une température de l’eau située entre 12°C et 15°C. C’est à ces températures que les algues commencent à se développer. Et attention à la monté brutale de la température de l’eau : selon la taille de votre bassin et l’ensoleillement, vous pouvez gagner 2 à 3°C en une seule journée !  Evitez-vous la contrainte de traitement des algues dans la piscine, en remettant votre piscine en route à temps (et n’attendez pas d’avoir une eau à 20°C !).

Remettre sa piscine en route dès la fin de l’hiver, vous permettra d’économiser du temps, et de l’énergie. Vous pouvez donc surveiller le moment idéal pour une remise en route aux alentours des mois d’avril ou mai, le tout avec Flipr !

« Je nettoie tout ça vite fait, et c’est parti pour une saison ! »

Le vite-fait bien-fait dans la piscine n’existe malheureusement pas ! Autant le dire de suite : la remise en route de votre piscine prend du temps et requiert de l’attention. Vous devez donc nettoyer méticuleusement le fond, les parois, la ligne d’eau… un bon nettoyage de printemps préparera durablement votre piscine pour toute la saison. Si vous faites face à un marécage, lisez notre article complet pour vous sortir d’une piscine verte.

N’oubliez pas non plus de nettoyer le filtre de votre piscine si vous ne l’avez pas fait lors de l’hivernage !

« Une eau verte ? Je vidange et je remplace ! »

Stop, ne touchez pas cette vanne ! Nous déconseillons les vidanges complètes de piscine : le coût peut être important, et elles peuvent endommager sérieusement votre bassin. Par ailleurs, les vidanges sont très fortement déconseillées pour les piscines à coque, sous peine d’endommager la structure ou de créer des fissures. Flipr vous donne toutes les recommandations nécessaires pour éviter les algues !

En revanche, si vous utilisez un traitement au chlore stabilisé (la plupart des chlores de grandes marques en utilisent), il est conseillé d’effectuer une vidange partielle, représentant 1/3 du volume d’eau. Cela vous permettra de vous débarrasser du surplus de stabilisant présent dans votre piscine, et éviter que votre eau ne se trouble au cours de la saison. On vous dit tout sur le stabilisant ici !


Comment nettoyer une piscine verte (sans trop la vider)

Souvenez-vous, en octobre dernier, quand vous vous êtes dit «Cette année, j’hiverne ma piscine correctement, j’installe ma bâche, je mets une solution d’hivernage et»… et rien du tout ! Résultat : au mois d’avril, votre piscine est verte.

Cet article traite d’une mise en route d’une piscine verte. Si votre piscine devient verte au cours de l’été, nous vous conseillons de lire notre article consacré au stabilisant !

Nettoyer une piscine verte

Vous êtes donc face à votre marécage, à ne pas trop savoir quoi faire ? Pas de panique : nous allons voir ensemble comment nettoyer une piscine verte, et si possible sans la vider totalement !

Les conseils qui suivent concernent une piscine au Chlore, avec filtre par cartouche / chaussette. Avant toute chose, assurez-vous d’avoir un peu de temps (et de patience !) : comptez entre 2 et 7 jours selon votre piscine.

Voici donc comment faire pour retrouver rapidement une piscine propre et belle. Pour mener à bien cette aventure, vous aurez besoin des éléments suivants :

   Une épuisette,
   Du Ph+ et Ph-,
   Du Chlore choc et du chlore,
   Un analyseur d’eau (tant qu’à faire, utilisez Flipr ! )

Sur l’ensemble de ces étapes, il est primordial de respecter ces trois points :

Analysez régulièrement l’eau pour savoir où vous en êtes (1 à 2 fois par jour). Flipr Start peut vous faciliter la tache, en mesurant régulièrement la qualité de l’eau depuis votre Smartphone.

 Nettoyez souvent le filtre / cartouche (1 à 2 fois par jour également)

 Ne bâchez pas votre piscine pendant cet entretien (ni bâche à bulle, ni hivernage).

Prêt ? Mettez vos gants, choisissez votre meilleur balai : c’est parti !

Préparation de la piscine

  • Vérifiez l'état de la pompe : Elle doit être à l’arrêt complet (pas de programme automatique
  • Si vous ne voyez pas le fond de votre bassin (et même si vous le voyez), il va falloir sonder ! Le but : ramasser toutes les feuilles en dépôt au fond, mais également toutes les autres bonnes choses que le vent aura ramené ( L’an passé, la pêche miraculeuse a permis de retrouver une chaise de jardin. Si, si!).
  • Facultatif mais fortement recommandé : c’est ici que vous pouvez vider partiellement l’eau de votre piscine. Il vous faudra dans ce cas vider 1/3 du volume d’eau de votre bassin. Rapprochez-vous des indications du fabriquant de votre piscine pour suivre la procédure. Dans quel cas faire une vidange :
      • Cela fait plus de 4 ans que vous n’avez pas changé l’eau, partiellement ou totalement.
      • L’an passé vous avez utilisé des Chlores bas de gamme OU des chlores dits « stabilisés (c’est généralement écrit sur l'emballage)
      • Votre piscine est fortement opaque, voire noire… et vous voulez perdre le moins de temps possible
      • Une fois la vidange effectuée, remplissez immédiatement avec de l’eau propre (et n’oubliez pas de fermer les vannes de vidange !)
  • Nettoyez correctement le filtre cartouche et/ou chaussette. Après un hiver entier, il est probable qu’il soit très encrassé. N’utilisez pas de produit : un jet d’eau, ainsi que vos mains sont les meilleurs outils ! Si vous possédez un deuxième filtre avant la pompe, pensez également à le nettoyer, et à enlever les feuilles. Attention : les filtres à cartouches doivent se changer régulièrement, toutes les 2 à 3 saisons. Pensez à remplacer le votre.
  • Assurez-vous que le niveau d’eau de la piscine est suffisant (voir les données constructeurs), nettoyez le ou les skimmer(s), puis mettez la pompe en marche. Nous vous conseillons de la faire marcher 24h/24 pour traiter efficacement l’eau.

Demarrage des traitements

  • Vérifier l’alcalinité (également appelé TAC). Et oui : si l’alcalinité n’est pas bonne, le pH va faire du yo-yo et vous passerez votre été à lutter contre une eau trouble ! Le niveau d’alcalinité doit se situer entre 80 et 120mg/l.
      • Le TAC est trop faible, il vous faudra du TAC+ (nous vous recommandons l'excellent Alkanal de hth)
      • Le TAC est trop élevé, il vous faut mettre un acidifiant, type un PH-
  • Ensuite, il vous faut rééquilibrer le pH (idéalement entre 7 et 7.2). Grâce à des analyses précises, Flipr Start vous indiquera les bons dosages de pH à placer dans l'eau, tout en veillant à maitriser le ré-équilibrage et ainsi éviter un sur-dosage.
  • Suivez l'avancé des traitements depuis l'application Flipr (ou à l'ancienne : prenez des mesures 1 à 2 fois par jour), et ajustez votre pH.
  • Dès que votre pH est réglé, vous devez voir normalement le fond de la piscine. L’eau peut être encore trouble. Profitez-en pour passer l’aspirateur manuel et de frotter les parois avec un balai.
  •  Il est temps à présent de désinfecter l’eau ! Et pour cela, rien de mieux que le Chlore Choc. Vous pouvez en trouver dans tous les commerces. Nous préconisons de vous orienter vers un chlore choc non stabilisé, comme celui de hth. Il permettra de ne pas saturer votre piscine en stabilisant. Lisez attentivement les recommandations du fabriquant. Dispersez les granulés dans l’eau. Laissez agir.
  • Une fois le taux de chlore idéal atteint, votre eau est normalement limpide. Vous pouvez alors reprendre votre traitement habituel. A cette étape, il peut être utile de mettre un anti-algue. Là encore, lisez attentivement les consignes. Et surveillez bien vos analyses. (C’est pas parfait ? Rendez-vous à la fin de l’article)

Finitions et entretien de la piscine

  • Nettoyez votre ligne d’eau (certains produits existent, mais un peu d’huile de coude fait souvent l’affaire).
  • C’est désormais bon ! Il ne vous reste plus qu’à surveiller régulièrement la qualité de l'eau, nettoyer votre filtre, enfiler votre maillot et plonger. Attention cependant : en fonction de la date à laquelle vous avez remis votre piscine en état, les conditions météo (augmentation des températures, fortes pluies du printemps), peuvent déséquilibrer votre eau. Soyez donc vigilant, pour éviter d’avoir à nouveau un marécage ! Pour cela, Flipr peut vous aider et vous alerter avant qu’il ne soit trop tard.

Que faire si l’eau n’est toujours pas limpide :

    • Vous voyez le fond de votre piscine, mais l’eau est un peu trouble. Dans ce cas précis, il peut être intéressant d’utiliser un floculent. Le floculent va agglomérer toutes les saletés présentes dans l’eau, qui viendront se poser au fond du bassin, ou dans le skimmer. Pensez donc à passer régulièrement l’aspirateur et à nettoyer votre filtre. Attention à bien utiliser un floculent compatible avec votre filtre, sans quoi vous l’endommageriez.
    • Si après le floculent, le problème persiste, et si le pH est entre 7 et 7.2, refaite une chloration choc.

Et vous, combien de temps avez-vous mis pour remettre votre piscine en eau ? Quelles sont vos astuces ?