Remise en route de la piscine : 6 étapes à suivre

C’est un peu le mois charnière entre un hiver glacial et un été brûlant. Si l’année dernière vous êtes tombé sur des surprises, on vous explique ici comment les éviter et vous garantir une eau bleue !

Même si c’est un peu tôt pour un plouf on sort petit à petit de l’hiver, le mois de mars apporte peu-à-peu ses températures printanières, votre moral se réchauffe, l’eau de votre piscine aussi. Il faut savoir qu’en dessous des 10-12° l’activité des bactéries reste faible, au delà il est temps de réveiller votre piscine !

L’hivernage comme la remise en route sont des étapes essentielles, plus vous anticiperez à ces moments-ci, moins vous aurez à vous occuper de votre bassin durant l’été/l’hiver.

Quand dois-je effectuer la mise en route ?

Le plus tôt possible. Quand les beaux jours arrivent pensez à vérifier régulièrement la température d’eau. Lorsque celle-ci atteint les 10-12 degrés, il est temps de songer à la mise en route. Cependant si vous avez un électrolyseur au sel il faut attendre les 15° minimum.

Mars / avril (suivant les régions) représente un timing idéal car l’eau est encore fraîche (et si vous n’avez pas chômés sur l’hivernage la prolifération des algues reste faible).

Que se passe-t-il si j’ai attendu trop longtemps ?

Si vous attendez trop le coût de la remise en route risque de grimper, sans parler des coûts supplémentaires qui équivalent à a peu près 1-2 mois de traitement.

Comment on met en place la mise en route ?

Après un hivernage actif (filtration active) :

L’eau est de très bonne qualité, la mise en route s’avère assez facile:

  • Ajustez la durée de filtration au quotidien (plus ou moins selon la température)
  • Nettoyez les parois (surtout les lignes d’eau) et le fond avec un robot ou aspirateur relié au circuit de filtration
  • Remettez en place tous les accessoires
  • Vérifiez le pH et ajustez au besoin

Après un hivernage passif (niveau d’eau abaissé, tuyaux vidangés, filtration inactive) :

La remise en route demande légèrement plus de travail mais pas de panique on vous explique tout ici.

1. Un premier tour d’horizon

Retirez couvertures, flotteurs, gizzmos, bouchons de refoulement.

Pour la couverture :

  • Elle risque d’être un peu lourde à cause de la pluie, mettez-vous à deux !
  • Lavez-la avec un produit spécial pour bâches et séchez avec soin puis stockez la bâche en attendant l’hiver prochain.

Nettoyez les abords. Utilisez de préférence un nettoyeur de haute pression (ou un produit anti-mousse) et au besoin faites un récurage des joints.

2. Remplissage

Remettez en place les paniers des skimmers et vissez les jets orientables dans les refoulementsAjoutez de l’eau jusqu’au 3/4 des skimmers. Même si vous n’avez pas abaissé le niveau pendant la trève hivernale, il est conseillé d’ajouter un peu d’eau neuve. Si vous avez une piscine hors sol pulvérisez un algicide avant le remplissage.

3. Pompe & filtre

  • Revissez le bouchon de purge de la pompe et du préfiltre.
  •  Installez le filtre et remettre le bouchon de vidange.
    • Si vous avez un filtre à diatomés il suffit de recharger en diatomite. Le nettoyage a déjà été fait en automne (n’est-ce pas ?)
    • Pour le filtre à sable : nettoyez-le avec un produit détartrant. Lancez un contre lavage puis le rinçage et enfin repassez au mode filtration normale.
    • Si vous avez un filtre à cartouches : remettre des cartouches filtrantes propres.
  • N’oubliez pas de garnir les vis avec du téflon et graissez les joints toriques avec du silicone.
  • Fermez les vannes d’aspiration et remplissez d’eau le pré-filtre puis replacez le couvercle
  • Veillez à ce que les tuyauteries soient remplies d’eau et ouvrez les vannes
  • Pompe à l’arrêt, vérifiez si il n’y a pas de fuites.
  • Réglez l’horloge de programmation.

4. Un dernier coup de polish

  • Repassez un coup de balai aspirateur. Si l’eau est vraiment sale ou qu’il reste des dépôts (terre, feuilles,…) aspirez en mode ‘égouts’ dans un premier temps puis pour la finition repassez en mode filtration. (pensez à rajouter un peu d’eau)
  • Si vous avez des accessoires il est temps de les mettre à l’eau ! Veillez à leur bon état.

5. La qualité de l’eau

Maintenant que votre piscine est réveillée et propre (on compte sur vous hein) il est temps d’effectuer une dernière vérification.

Le PH

Un pH moyen se situe entre 7.2 et 7.4. Si ce n’est pas le cas pas de panique en règle générale il tend à changer les jours suivants. S’il n’est toujours pas équilibré, ajoutez du pH+ ou selon sa valeur.

Pour vous procurer du correcteur en pH+

Pour vous procurer du correcteur en pH-

Le Stabilisant (uniquement pour le traitement au chlore) TAC et TH

Le stabilisant doit se situer à 30g/L au maximum, contrôlez-le au besoin. Si votre teneur en calcaire ou dureté (TH) dépasse les 22°f, ajoutez du séquestrant calcaire. Dans quelques cas il faut ajuster l’alcalinité (qui doit se situer entre 12 et 15°f) avec des produits spéciaux.

Bonus : Si vous avez un filtre à sable et que l’eau est trouble vous pouvez utiliser un floculent.

6. Laisser mijoter et servir très bleu

Maintenant que vous avez fait le nécessaire, il faut laisser tourner la pompe en continu (environ 48h) jusqu’à ce que l’eau soit parfaitement claire.

Profitez de votre piscine ! (attendez quand même qu’elle se réchauffe un peu)

Jetez un coup d’oeil à notre Flipr Start, il pourrait vous être d’une grande aide lors de la remise en route de votre piscine !

N’hésitez pas à nous donner vos astuces en commentaire !


Se débarrasser du sable du Sahara dans la piscine

Chaque année, vous y avez droit. Au printemps, parfois en automne, le Sahara s’invite sur la France et nous envoie sa spécialité : du sable ! Ne vous méprenez pas sur le côté dépaysant de cette fantaisie météorologique : il s’agit d’un des plus gros enquiquinement avec une piscine. En cause : des particules très fines de sable  qui se déposent au fond de votre piscine et qui passent à travers votre filtre. Comment faire pour se protéger et surtout s’en débarrasser ? On vous dit tout !

Du sable du Sahara dans ma piscine ?

Toute la France est concernée par ce phénomène, principalement les régions Aquitaine, Occitanie, le pourtour méditerranéen et la Corse. Comme l’indique Europe 1 dans cet article, le sable du Sahara arrive avec un vent de sud particulièrement chaud. Le sable se fixe alors dans le ciel au travers de fines gouttelettes, ce qui donne au ciel une teinte jaunâtre. Par la suite, si la pluie vient à tomber, alors des particules viendront se déposer sur les voitures, votre mobilier extérieur… et votre piscine ! À noter : vous pouvez retrouver ce sable dans votre piscine, mais pas ailleurs : tout dépend de l’intensité de la pluie. S’il s’agit d’une grosse averse, le sable est immédiatement nettoyé des voitures et de toutes surfaces extérieures. En revanche pour votre piscine, le sable sera déjà au fond du bassin !

Clermont Ferrand avec un ciel jaunit par le sable du Sahara, photo du Samedi 6 février 2021 – source LA MONTAGNE/ photographie Thierry Nicolas ©

Algues moutarde et Sable du Sahara

Non content de polluer votre piscine (et votre journée), le sable du Sahara est porteur de germes. Les germes se développent au contact de l’eau… et des algues apparaissent, notamment l’algue moutarde, particulièrement difficile à éliminer. Il faut donc enlever très rapidement le sable de l’eau avant qu’il ne soit trop tard !

 

Comment éviter le sable au fond du bassin ?

On ne va pas tourner autour de la piscine plus longtemps : la seule méthode qui peut être envisagée est de bâcher votre piscine. Cependant, soyez vigilant :

  • Les bâches, notamment les bâches à bulles, ont pour vocation de faire grimper la température de l’eau. Il vous faudra donc avoir un oeil sur la qualité de l’eau pour éviter le développement d’algues (et l’eau verte qui va avec). Inutile de faire des analyses d’eau toutes les 3 heures : demandez à Flipr de s’en charger ! Vous serez avertis directement sur votre Smartphone si la qualité de l’eau est mauvaise.
  • Le sable qui tombe est extrêmement fin, et très volatile : lorsque vous replierez votre bâche, il est fort probable qu’un peu de sable tombe dans la piscine.

Ça n’a l’air de rien, mais enlever ce sable du fond de votre piscine peut vous prendre beaucoup de temps !

Se débarrasser du sable du Sahara au fond de ma piscine

Surtout ne perdez pas de temps et agissez rapidement pour éviter le développement d’algues :

  1. Utilisez un floculant pour regrouper les poussières entre-elles. ATTENTION : les floculants ne sont pas compatibles avec tous les systèmes de filtration. Vérifiez bien les informations du fabricant avant de vous en servir !
  2. Une fois que les poussières sont regroupées, inutile de les aspirer et de les envoyer vers le filtre : ce dernier ne pourrait pas toutes les retenir, et vous vous retrouveriez avec une piscine trouble, puis de nouveau des dépôts de sable au fond du bassin. Prenez votre aspirateur manuel, et aspirez en mode vidange. Le sable sera donc envoyé aux égouts.
  3. Pour éviter de perdre trop d’eau, il va falloir être rapide et efficace ! Aspirez directement les zones où la poussière se trouve. ATTENTION: ces poussières de sable sont très volatiles : ne faites pas de mouvement brusque.
  4. Il est peu probable que vous arriviez à éliminer tout le sable d’un coup. Une fois que vous avez fini d’aspirer, laissez l’eau reposer (quitte à couper quelques heures la filtration)… puis recommencez !
  5. Surveillez la qualité de l’eau et l’apparition d’algues. Au besoin, ou sur recommandation de Flipr, effectuez une désinfection choc.

Trop tard : les algues moutardes apparaissent !

Si vous avez tardé à agir, les algues moutardes peuvent apparaitre. Dans ce cas, il vous faudra employer un anti-algues spécial. Nous vous conseillons l’anti-algues Yellow Shock Poudre de hth : particulièrement efficace. Veillez à bien respecter les consignes d’utilisation.

Voici donc notre technique. Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à les partager !